Dans les épisodes précédents …

J’ai les ongles peints en rouge à en faire pâlir un camion de pompiers. Au fond du bocal, mon poisson fluo boude depuis quelques jours. Dans la cuisine où je viens de terminer la vaisselle, il neige encore des bulles de savon bleutées. Mon petit monde s’éveille et je vais vous raconter tout ce que j’ai oublié, mes cours de yoga, mon premier plat de lasagnes aux légumes, mes décisions d’adulte et autres prises de conscience de grande personne de taille moyenne (5 ft 3 selon les toises locales).

Mais d’abord, faisons un saut quelques mois en arrière. Une fois passé l’atterrissage tout en douceur à Miami en février dernier, j’ai dû faire face à l’angoisse des pages blanches de mon calendrier. L’attente aurait pu être longue, les heures qui s’enchaînent, répliques inlassables de celles déjà assassinées. J’étais attachée au sol quand j’aurais voulu déjà voler. On m’a greffé un cœur, mais je cherchais encore ce petit bout de moi que l’on pourrait me recoudre pour pallier à l’absence d’un agenda bien rempli. Une bonne idée, un petit quelque chose en plus, un petit rien pour décorer mes journées…

Pour commencer, j’ai décidé d’essayer le yoga. La tête en bas, les pieds bien plantés dans la serviette, le plexus solaire aligné au nombril. Il fallait respirer « Ujai ». Alors, consciencieuse apprentie yogi, je me suis concentrée sur le bruit de la mer qui aurait dû parvenir de derrière ma glotte. Mais je suis dissipée et une fois que je me suis retrouvée seule à contempler mon tapis de sol en pyjama dans mon appartement, mon centre de gravité est vite retombé (même pas grave!). Et pour faire face au stress je ne compte de toute façon que sur la méthode bien personnelle enseignée par mon papa : je « souffle dans mes doigts de pieds » quand j’attends des heures pour avoir mon permis de conduire, quand je téléphone au bureau de sécurité sociale, … Ah oui, d’ailleurs, ça a fonctionné car après des mois de lutte acharnée j’ai enfin reçu mon permis de conduire !

L’horizon commence à se dégager. Un des hôpitaux auprès desquels j’ai postulé pour faire du bénévolat a accepté ma candidature et j’enfile désormais deux fois par semaine ma petite veste couleur rose fanée qui me fait ressembler à une inoffensive girl scout. Mais mes poches ne sont pas remplies de bonbons à vendre et je ne porte pas de pin’s commémoratifs de mes faits de guerres. Dans la salle d’attente, je transmets aux familles des patients qui se font opérer les nouvelles que me communiquent les infirmières de la salle de réveil ou du bloc opératoire. Je suis heureuse d’évoluer dans cet environnement hospitalier au sein duquel je trouve mes marques. Les interactions avec les proches ne sont pas toujours aussi nombreuses que je le voudrais mais les contacts sont toujours enrichissants.

Puis les choses sérieuses ont commencé. Au début c’était juste une idée, un fil ténu auquel je me suis accrochée. Puis de cette idée fragile est venue une certitude. Après de longues cogitations succédant à de très longues discussions, j’ai décidé de poursuivre un Master de psychologie dans une des universités de Miami. Ma candidature a été acceptée et je reprendrai donc le chemin de l’école au mois d’août sous le soleil brûlant de Floride, ou sous une des averses diluvienne que la saison des pluies nous promet !

À force de petits pas j’ai parcouru un bout de chemin et l’horizon semble se dégager. Oui, parfois, j’ai l’humeur toute froissée. Pas de raison particulière pour justifier le nuage gris qui fait tomber de l’eau sur le seul périmètre de mes chakras certains jours. Mais pour me protéger de la goutte d’eau qui fera déborder mon bocal, je me mets au clavier (d’ordinateur) et j’écris. Et plus que jamais j’apprends à vivre au présent. Ici et maintenant quand je voudrais être ailleurs, plus tard et savoir où je vais. Je désapprends à aimer demain pour mieux aimer aujourd’hui. Sur un fil invisible je marche, les yeux fermés parfois. Funambule et rêveuse. Rémy me tient la main. J’ai peur de demain mais je continue à avancer. Il fait beau de ce côté de l’océan.

Publicités