La minute blonde #2 – Le nouvel appartement

« Attention : traversée de meubles »

Seulement deux blessures de guerre à mon actif, deux minuscules hématomes qui tournent au violet sur la jambe droite. Comme je suis (un peu ?) tête en l’air et que mes extrémités ont tendance à rencontrer trop facilement les meubles qui traînent, j’essaye de prévenir d’éventuelles catastrophes en repérant tous les endroits où je ne me suis pas encore cognée. Pour bien faire il faudrait que je m’entraîne à réaliser le parcours dans le noir, les mains dans le dos, pour être sûr de pouvoir me déplacer vite et sans heurt le jour où je serai poursuivie par un truand très athlétique venu cambrioler l’appartement en pleine nuit. Mémoriser par cœur : l’angle de l’étagère dans le couloir, tourner légèrement à droite, ne pas glisser dans le virage… Tout doucement, je m’acclimate à mon nouvel habitat.

Ah oui car je ne vous ai peut-être pas encore raconté : nous avons finalement déménagé ! Appartement sympa, plus petit mais ça nous va. Proche tous commerces [aka 30 boutiques de robes de mariées dans un rayon de 500 mètres et un grand supermarché en bas de l’immeuble si besoin], internet inclus, un walking closet très spacieux où je peux lire cachée sous les chemises de Rémy car nous n’avons pas encore la lumière dans la chambre, parking couvert, quartier très calme, etc… Et, pour tester notre fibre écolo nouvellement (re)découverte, nous avons même à 20 mètres à vol d’oiseau (pas plus loin qu’au bout du couloir en réalité), un vide-ordure high tech optimisé pour recycler. Qui sait, je pourrais peut-être même en synchroniser la télécommande avec mon iPhone pour le commander à distance !

Mais revenons une semaine plus tôt…

Au commencement étaient Rémy et Cédric qui a eux deux ont soulevé, porté, trié, sué, traîné, rangé, monté, descendu, remonté, déplacé… et finalement déménagé l’ensemble de nos affaires. A la nuit tombée, ils avaient bâti dans notre nouveau salon une grande forteresse de cartons Home Depot gribouillés de jolis tags où l’on reconnaissait l’écriture de Rémy, toujours très méthodique « This side up », « Cuisine », « Chambre», et la mienne qui trahissait une organisation bien plus artistique, « Salle de bain, photos de vacances », « Vases, matériel de camping et casseroles »… Bref, j’ai tout nettoyé puis rangé dans des petites cases (déformation professionnelle) et grandes armoires jusqu’à ne plus trouver de tiroir vide pendant que Rémy remontait les meubles (truc de garçon). Le partage des taches est certes controversable d’un point de vue féministe… Mais heureusement nous avons été promus au rang de propriétaires de lave-vaisselle ce qui évitera tout débat houleux sur la condition féminine et la vaisselle à la main à l’aube du 21ème siècle.

A quelques détails près, notre nouvel appartement ressemble donc presque à un château. Des colliers de perles colorées pendent aux poignées des portes de placards. Le poisson trône dans son aquarium sur le plus haut sommet du salon, avec vue à 180 degrés sur tout le quartier. Un trait de lumière se promène sur le mur et dessine des vagues qui meurent chaque jour au même endroit lorsque le soleil se couche…

Moi j’aime la moquette qui me chatouille les pieds le matin quand je me lève, ma nouvelle table de nuit couleur aubergine gorgée de soleil,  ne plus entendre le bus qui s’arrête en bas de chez nous toutes les 15 minutes «  Collins avenue. Aventura Mall ». Rémy aime le nouveau frigo, la moquette, habiter dans la même ville que LeBron James, le monsieur très poli qui travaille au front desk de notre immeuble, et se moquer de la voisine de palier qui promène son chihuahua dans une poussette. Bref, la vita è bella !

PS: Merci de mettre vos carnets d’adresses à jour pour les cartes postales et visites surprises !

Publicités