Silence radio

Non je n’analyse pas les rêves de Rémy au petit déjeuner. Je ne lui ai pas fait remplir non plus de questionnaire de personnalité avant de signer le registre de mariage. Je n’inscris pas chacun de ses mots dans un petit carnet, je ne décrypte pas ses gestes, ni ses souvenirs d’enfance. Enfin, je ne lis ni dans les lignes de sa main ni dans les bulles de son café. Mais, je l’avoue, parfois je lui demande comment il se sent sur une échelle de 1 à 10… déformation professionnelle je suppose ! Et depuis le début du semestre, je le mets régulièrement à contribution : quand je dois tester un exercice de relaxation, mon degré d’empathie ou analyser les comportements de mes proches à l’insu de leur plein gré. Et il se prête plutôt bien au jeu, allant même jusqu’à inventer de nouvelles émotions quand je lui demande de me décrire comment il se sent. « Je me sens caverneux, mélodieux »… Rémy a le souci du détail jusque dans l’introspection. C’est un échange de bons procédés, il se triture les émotions jusqu’à la plus petite miette de frustration et à mon tour je l’écoute me raconter le ciel entier et tous les avions qui y sont passés. Et vu son sourire quand il me parle des Blue Angels il y a fort à parier qu’il se sent d’humeur mélodieuse !

Les horaires des avions au départ de Miami et les exercices de relaxation ne sont en rien responsables de mon silence radio depuis quelques semaines. Qu’avons nous donc fait pendant tout ce temps ?! Le mois dernier a été plutôt studieux. Pendant que d’autres polissaient leurs discours politiques en vue des élections de mi-mandat, moi je révisais consciencieusement pour mes premiers partiels. Au final, un paquet de questions à choix multiples, finger in the nose, il n’y avait pas de quoi stresser, maintenant je sais ! Nous avons aussi eu le très grand plaisir d’avoir la visite de certains d’entre vous qui en plus nous ont ravitaillés en produits français que nous avons bien savourés – pour tous ceux qui n’ont pas encore prévu un petit détour par Miami, je rêve de manger des Kinder surprise et des prince de LU alors ça vous fait autant de bonnes excuses pour venir nous voir ! Je vous promets de ne pas tester sur vous mes exercices de respiration, alors à vos agendas !

Et puis aussi en vrac, je me suis découvert une passion pour le jet ski, j’ai rêvé de voir tomber la neige à Miami, j’ai craqué au rayon céréales pour des Lucky Charms et leurs chamallows en forme d’arc en ciel qui flottent dans mon bol de lait le matin. Rémy a réussi avec brio son premier discours Toastmaster*, il a rêvé d’avoir un chien et m’a demandé si je voulais partir avec lui coloniser l’espace –j’ai eu un pincement au coeur mais j’ai dit non.

Et puis pour finir, je ne peux me priver du plaisir de vous parler de la météo. En ce moment, les étudiants d’un bout à l’autre de Miami se préparent aux grands froids de l’hiver à venir -20 degrés, glagla- en faisant rapatrier des cartons de pulls et de bonnets par FedEx. La saison des ouragans a pris fin et les Miami Heats foulent à nouveau les terrains avec leur nouveau copain Lebron. Il y a un peu de vent, assez pour reprendre le kite surf mais pas de quoi empêcher les avions de décoller. La température au sol est passée sous les 30 degrés (enfin!), l’heure locale n’a pas encore changé de notre côté de l’océan et notre moral est au beau fixe. En attendant de vos nouvelles, nous vous envoyons des bises ensoleillées.

* Pour les curieux, Toastmaster est une association internationale qui entraîne ses membres à la prise de parole en public (dans le but d’améliorer la communication et le leadership)

Publicités