La sélection officielle (a.k.a. la grande crue 2012)

Je déclare officiellement ouverte la saison des ouragans ! Le maître de cérémonie de cette énième édition sera Alberto, tempête tropicale en formation à plus de 200 miles au large des côtes de la Caroline du Nord. Pas de « landfall » prévu toutefois, Alberto ne touchera pas terre et ira finir ses jours tumultueux dans l’océan, là où il s’était formé. La saison officielle se tient traditionnellement du 1er Juin au 30 Novembre, mais cette année les esprits s’échauffent plus tôt que de coutume.

Pendant toute la saison, la Floride va avoir les yeux pleins de larmes, de pluies torrentielles qu’elle va déverser jour après jour, laissant des marées derrière elle, des flaques, des lacs qui débordent, des rez-de-chaussée inondés, des bouches d’égouts qui recrachent des torrents, des gens qui attendent le bus avec de l’eau jusqu’aux genoux, des femmes qui s’accrochent à des parapluies qui s’envolent, des enfants l’air triste derrière des fenêtres parce qu’ils n’ont pas le droit d’aller courir dans les flaques d’eau, celles qui attendent qu’on les embrasse sous la pluie, c’est romantique  …

Il y aura des orages qui arrivent à grand fracas, avec le bruit de bombes qui éclatent dans les cieux et font voler en éclat les nuages qui laissent alors échapper toute leur eau, et des éclairs argentés qui raturent le ciel noir.

Mais revenons en à Alberto et au reste de la sélection 2012. Dans sa foulée suivront probablement d’autres dépressions, tempêtes, et autres ouragans colériques aux noms étonnamment « normaux » pour des phénomènes aussi turbulents ! Certains d’entres vous sûrement se reconnaitrent dans la liste : Hélène, Chris, Florence, Sandy, mais of course je ne vous jette pas la pierre. D’ailleurs les noms des ouragans, c’est une affaire très sérieuse. On ne badine pas avec la météo. Chaque année, des gens très sages et réfléchis se réunissent, par région, pour former une liste qui sera réutilisée tous les 6 ans. Les ouragans les plus dévastateurs (Katrina, Andrew, etc) toutefois sont rayés des listes, bannis ad vitam eternam. A Miami nous sommes dans la région Caraïbes, Golf du Mexique, Atlantique Nord, nous avons donc peu de chance de nous trouver nez à nez avec un ouragan au nom exotique mais imprononçable (Prapiroon, Son-Tinh, Mankut) à moins de s’exiler en Asie. Nous nous avons Leslie, Patty, Kirk (avec l’accent svp), et d’autres.

Appelons un chat un chat, les prénoms c’est quand même plus facile pour parler du dernier ouragan en vogue à la caisse du supermarché ou dans un repas guindé ( peu importe la voiture que vous conduisez, tout le monde en parle), plutôt que de faire référence à ses coordonnées géographiques. Moi ça me donne le mal de mer rien que de me pencher sur les lattitudes et longitudes. Mais les noms des ouragans, c’est aussi une question très politico-sociologique, voire sexiste, un reflet de la société machiste du moment pourrait s’insurger les chiennes de guarde. Au 19ème siècle, les météorologues et autres navigateurs qui souvent s’autoproclamaient « sexe fort », avaient pris l’habitude de donner des noms de femmes aux tempêtes. O sacrilège, ces marins d’eau douce, comment ont-ils osé ?! En 1953, le gouvernement Américain a suivi cette initiative en utilisant des prénoms féminins pour pointer d’un doigt (moqueur ou apeuré ?) les ouragans. Mais pas de quoi en faire toute une montagne, en 1978 la parité a été instaurée, un garçon, une fille, Alberto, Berryl, Chris, Debby, c’était dans l’ère Woodstock, les hippies, la femme moderne, le féminisme, … Après tout, on dit bien UNE tempête, et UN ouragan, c’est fifty/fifty, kif -kif bourricot, la parité au gouvernement, et chacun son ouragan.

Dernier petit conseil, info, ou minute publicité, appelez ça comme vous voulez, jusqu’au 31 Mai, les produits nécessaires au kit « ouragan » que chaque bipède raisonnable se doit d’avoir sous son évier (ou ailleurs !) sont détaxés dans certains états ! Je vous laisse maintenant et je vais de ce pas acheter des bottes en caoutchouc et des piles par dizaines… just in case !

Publicités