Pour ou contre les déménagements ?!

L’hiver, les gens du Nord (entendre Canada et régions polaires nord américaines, pas mon Nord d’ex-ch’ti) fuient l’hiver piquant et ses glaçons, les mètres de neige, le dégivrage des pare-brises de leurs voitures de luxe, le vent qui fait pleurer, les stalactites, les stalagmites, les ours blanc, les pinguouins bicolores, les chauffeurs de taxi frigorifiés et tous ces autres animaux venus du froid. Et ils viennent se réfugier en Floride, the « sunshine state ». A l’aube du mois de Juillet, ces « snowbirds » regagnent leurs pénates nordistes à tire d’aile, fuyant la chaleur moite qui colle à la peau, le soleil qui brule, les ouragans qui hurlent, les lézards, les iguanes, les piétons qui courent d’une ombre à l’autre, et tous ces autres animaux qui ont bien trop chaud.

Au même moment de l’autre côté de l’atlantique certains ressortent des placards les sandales en plastique fluos pour la plage, les chaises longues, les lectures en retard, les crèmes solaires, les supermarchés dévoilent la collection 2012 des cahiers de vacances, les français choisissent leur camp, juilletistes ou aoûtiens.

Dans l’hémisphère sud on resort les gants fourrés en poil d’ours blanc, les moon boots, les pelles à neige, on fait vrombir les chauffages,… Enfin bref, vous m’aurez comprise, c’est une passation de pouvoirs en bonne et due forme entre l’hiver et l’été un peu partout dans le monde.

Moi à l’approche de cet été je me prépare à faire ce que j’ai fais à chaque début d’été : des CARTONS ! On déménage pour la troisième fois en 3 ans. Vous vous en souvenez peut être, je vous avais déjà parlé du nouvel appartement il y a deux ans (déjà!!). Oui j’ai sauté une année, sinon c’est un peu radoter.

Points positifs :

– on connait la moitié des zip codes de Miami

– on jette tous les trucs qui ne servaient plus à rien dans l’appart (oui je sais, je vous avais dit avant qu’il ne fallait jamais dire « ça ne sert à rien », je retire ce que j’ai dis….)

– on va avoir un balcon

– nous avons un accord tacite sur le fait que le déménagement et sa déferlante de cartons engendre un bordel montre (excuse my french) et je n’ai donc pas à me soucier du rangement pendant quelques temps

– j’ai enfin pu jeter ces nouilles chinoises à l’emballage fluo qui ne m’inspiraient pas trop. Il faut dire que c’était leur 3ème déménagement et qu’elles étaient désormais périmées…

– un déménagement c’est le début d’une nouvelle vie, dans notre nouvelle « maison » c’est promis j’arroserai notre unique plante verte

– je crois que j’aime bien faire des cartons

-j’ai une bonne excuse pour ne pas faire mon VRAI travail (oui j’ai des trucs de grande personne sérieuse à faire malgré les apparences !)

– cette année nous n’avons pas à déménager de poisson rouge (oui c’est un peu triste pour feu le poisson)

Points négatifs :

– mon rendement en emballage de cartons n’est pas exponentiel… Plus ça va, moins ça va. Je fais un blocage sur la cuisine, je n’aime pas emballer les choses qui cassent et le papier journal me fait les doigts tous gris

– dans un carton j’ai mélangé les trucs les flacons de shampoing avec tout un tas de bouquins alors je ne sais pas quelle case cocher sur le carton (oui les cartons ont des cases avec les différentes pièces de la maison pour faciliter la logistique, des cartons pour blondes)

– 23 paquets de pâtes au compteur, accummulés au grès des soldes. On se dit souvent qu’il faudrait les manger. Faire des cartons de pâtes, c’est vraiment la corvée

– il y a des choses pas géométriquement conçues pour être mis en cartons (le fer à repasser, la plante verte, la table à repasser, l’égouttoir, les verres à vin géants, j’en passe et des meilleurs)

-j’ai rangé la trousse à pharmacie au fond du premier carton il y a une semaine et mon amoureux du coeur précieux s’est blessé en jouant au kickball (il a encore ses deux jambes, je tiens à rassurer ses proches)

-il va falloir tout déballer

-écrire cet article sur mon blog ne fait pas avancer le shmilblick –mot inventé par Pierre Dac pour représenter un appareil qui ne sert à rien et donc sert à tout, j’aurais bien besoin d’un schmilblick !

(…)

Et vous, que faites-vous en prévision du mois de Juillet ? Faites moi rêver !

Je suis aussi preneuse de gros bras pour soulever les cartons, de petits bras pour mettre le scotch, d’encouragements, de playlists déménagement (lady gaga, ouh lalaa?!?!), de pauses goûter, d’idées de thème pour la crémaillère, d’un mojito, de motivation, de gens pour aller à la plage quand ça sera fini, d’une grosse voix pour me dire d’arrêter de remettre mes cartons à demain, etc…

Publicités