Le cahier de vacances : NEUF conseils pour devenir optimiste en UN été

(…)

Techniquement parlant cet article est la suite logique du précédent « Il y a une vie après le déménagement »…

(…)

Comme je vous le disais plus tôt, malgré le frigo à l’envers et le balcon qui pointe vers le sud, j’ai repris mes habitudes. Bonnes ou mauvaises, sans jugement de valeur, de qualité, d’ancienneté, d’utilité. J’ai tout recommencé comme avant. Le drap roulé en boule le matin au bout du lit, ne pas défaire les lacets de mes baskets avant de les enlever, lire ou lieu d’écrire, écrire au lieu de travailler, remettre à demain, courir, le verre à moitié vide (or is it?), dormir du côté gauche du lit, manger ce que j’aime moins dans mon assiette et laisser le meilleur pour la fin !

Les habitudes se transforment parfois en belles plantes carnivores qui nous mangent les ambitions, notre sens de l’aventure… et notre optimisme ! Au cœur de cet été déjà bien entamé, je me suis dit que le déménagement était une belle invitation à un nouveau départ, à un grand jeûne des habitudes. Mais je ne suis pas prête à renoncer au côté gauche du lit alors je m’attaque au verre à moitié vide. Cet été je vais me booster l’optimisme comme d’autres feraient des cures de carotène.

Se convertir à l’optimisme au pays du « Yes we can » de Obama et du rêve américain, c’est aussi une expérience culturelle notoire.

Et last but not least, il en va de mon éthique de psychologue de m’essayer aux exercises que je prescris à mes patients !

So here we go !

Maddux, un chercheur américain en psychologie affirme haut et fort que l’optimisme s’apprend. C’est une bonne nouvelle ! Certains des HUIT comportements qu’il préconise me semblent plus judicieux, voire plus faciles, que d’autres toutefois. Je ne vais donc pas m’attarder sur tous aussi longuement. A chacun ensuite de se faire son carnet de route vers un été plus optimiste !

  1. Changez votre façon de voir les choses. Elementaire mon cher Watson ! Pas assez précis toutefois. Trop vague. Difficilement applicable. Peut mieux faire. Je passe. Next !
  2. (Re)prenez le contrôle de votre vie. Ça j’aime ! Comme l’explique Dr. Elaine Fox, les gens optimistes ne se contentent pas de garder espoir et d’attendre la bouche en coeur en pensant que tout ira bien, ils sont actifs et prennent les choses en mains quand ils rencontrent des obstacles. Aujourd’hui je me suis levée du bon pied et j’ai décimé à grands coups de motivation mes obstacles du jour –aussi mineurs soient-ils. Arrêtons donc de PROCRASTINER et soyons CRE-ACTIFS ! Commencez par vous atteler à de petits obstacles (des emails en retard, un frigo vide… really no big deal) et une fois qu’ils seront surmontés vous serez surpris de l’énergie que vous aurez gagnée !
  3. Faites des choses qui vous donnent le sourire. Finger in the nose. La liste des choses qui me donnent le sourire aujourd’hui : allez courir ce matin, être productive et reprendre mon blog à l’abandon, aider notre petit vacancier tout droit venu de France à parfaire son anglais, faire des plans sur la comète avec des copines pour demain soir, faire des listes des choses qui me font plaisir dans un nouveau cahier …
  4. Identifier les choses qui vous rendent optimistes et positifs AU MOMENT PRESENT. Ce conseil est sûrement celui que je préfère. Trop souvent nous avons tendance à vivre au futur. Nous nous attendons toujours à ce que le bonheur nous innonde au grès d’évènements futurs bien spécifiques. Ça ira mieux demain, le week end prochain, une fois les vacances arrivées, ou quand mon mari se mettra à ranger. Tout s’arrangera lorsque la crise sera passée, quand mon voisin aura déménager, quand j’aurai recu ma prime de vacances. Mais le bonheur c’est que vous décidez de faire de chaque instant ! Prenez conscience des choses qui vous rendent optimistes ICI et MAINTENANT. Je ne le dirais jamais assez. Moi par exemple je suis d’humeur très positive quand je suis active et que je viens à bout de choses que j’ai à faire, que ce soit 5 battées de linge, courir une heure sans décéder, ou finir d’écrire mon mémoire ! Ne remettez pas l’optimisme à demain, et arrêtez vous pour noter ce qui vous fait du bien, avant de continuer à lire cet article !
  5. Récompensez vos efforts. ça j’adore : la perspective d’une récompense nous rendrait optimiste. Et la perspective d’un bon moment à venir est souvent plus agréable que le moment lui même. Une étude a même révélé que pour cette même raison les gens préféraient le vendredi au dimanche ! Vous confirmez ? Quoi qu’il en soit, faites bon usage de cette découverte et dorez-vous l’optimisme à grand renfort de récompenses ! Une balade, un épisode de How I met your mother, un repas avec votre meilleur(r) ami(e), … YOU NAME IT ! (Cela va sans dire qu’il bon de tailler la récompense en fonction de l’effort. Partir en vacances à Ibiza à chaque fois que vous débarrasser le lave vaisselle c’est tricher)
  6. Oubliez les discussions pour ne rien dire. Parler de choses qui comptent vraiment rend plus heureux et plus optimiste ! Ouvrez un journal et faites vous une liste de sujets graves et profonds si vous êtes à court d’idées. Au menu du New York Times ce matin : la Syrie, les menus trop gras des écoles publiques, l’histoire des femmes aux jeux olympiques… Moi j’ai modifié un peu cette règle, et j’ai choisi de partager des choses positives et sincères avec des gens autour de moi. Aujourd’hui, essayez « j’apprécie ta bonne humeur chaque jour, c’est contagieux ça me donne le sourire » plutôt que « j’adore tes nouvelles chaussures » !
  7. Faites l’effort de regarder le verre à moitié plein. Et s’il faut se forcer, alors faites le. Changer une habitude prend tu temps. OK, j’ai pris plein de retard dans le travail que j’avais à faire cet été, MAIS j’ai rencontré de nouvelles personnes qui m’ont inspirées et qui m’ont donné envie de faire les choses avec encore plus de motivation.
  8. Soyez contents de ce que vous avez. GRA-TI-TUDE ! Soyez reconnaissant et, encore une fois, exprimez le. Dire notre gratitude à ceux qui nous entourent rend HEU-REUX — que ce soit le chauffeur de bus ou notre moitié ! Après avoir lu cet article et avant de vous précipiter vers votre prochaine activité, prenez UNE MINUTE de votre temps pour exprimer votre gratitude … sur un post-it, un texto, une lettre, dans un bouquet de fleur ou un mot glissé à l’oreille. Alors à vos marques, prêts, SOURIEZ !
  9. Et un dernier conseil FAIT MAISON rien que pour vous : souriez quand vous faites les choses, même si vous les faites à contre coeur, ca rend la vie un peu plus douce –résultats garantis or your money back !
Publicités